Etalon de Yennenga - Grand prix du FESPACOUn Trophée, une Histoire, une Référence

L'étalon de Yennenga est le symbole de la consécration suprême de la meilleure œuvre cinématogra-phique de la sélection officielle. Il est matérialisé par une guerrière, lance à la main, juchée sur un cheval cabré.

Ce trophée tire son sens du mythe fondateur de l'empire des Mossés, ethnie majoritaire au Burkina Faso. 

Le Marché International du Cinéma et de la Télévision Africains (MICA)

Comme pour le FESPACO en 1969, des cinéastes africains réunis à Niamey en 1982 pour un colloque, ont souhaité la mise sur pied d'une structure qui leur offrirait des possibilités de rencontres avec des acheteurs et des distributeurs professionnels.

C'est ainsi que le Marché International du Cinéma et de la Télévision

Forme dynamique, roquette prête à s'envoler vers la victoire. C'est ainsi que le décrit l'artiste qui l'a conçu.

Ce monument qui a été bâti en 1987 symbolise les outils de travail des cinéastes : objectifs de caméra, bobines de films, zooms et téléobjectifs.

Le monument a été érigé dans le but de rendre hommage aux cinéastes.

La libation organisée à chaque FESPACO (selon la tradition africaine) au pied du monument, est une occasion d'honorer les ancêtres et de demander leur bénédiction.

Les prix spéciaux décernés lors des festivals récompensent les productions cinématographiques et vidéographiques professionnelles d'Afrique. Ils sont attribués aux films de long et court métrage en compétition ou non, de la sélection officielle.

Le Fespaco est un cadre de rencontres mis à profit pour promouvoir le développement de la cinématographie noire. A partir de 1973, des thèmes de discussions sont introduits lors de chaque édition.

Le thème général des sessions est choisi en tenant compte des préoccupations de l'Afrique et du rôle que le cinéma africain doit jouer dans l'éveil des consciences des peuples africains. Dans cette optique, le thème doit être compris comme une réflexion sur les préoccupations de notre temps et non un critère pour la compétition.

L'initiative d'un groupe de cinéphiles désireux de faire connaître le vrai visage de l'Afrique et sa manière d'être, a fait naître le FESPACO en 1969. L'engouement et l'espoir que ce festival a engendré auprès du public et des cinéphiles d'Afrique en 1969 et 1970, ont permis d'institutionnaliser la manifestation en janvier 1972 avec à la clé, un grand prix dénommé Etalon de Yennenga.

A partir de la sixième édition en 1979, le festival devient biennal et débute le dernier samedi de février de chaque année impaire.

Application Android