IDRISSA OUEDRAOGO ET LE NUMERIQUE

Au début des années 2000, les réticences à utiliser l’outil numérique s’étaient emparées de la plupart des cinéastes africains qui ne juraient que par le 35 mm. Idrissa OUEDRAOGO, Le Maestro qui nous a quittés le 18 février 2018, fut l’un des fervents adeptes de l’analogique. Mais l’anticonformisme et le multiculturalisme qui le caractérisaient, lui avaient insufflé la décision de franchir le pas du…8e art afin de tourner la série Kady Jolie. Envers et contre tous ceux qui pensaient que cela le rabaisserait, cette proactivité professionnelle, une fois de plus, lui avait donné raison, car Kady Jolie a connu un succès fulgurant et d’envergure continentale et internationale ! A partir de cette expérience voici ce qu’il pensait en 2000 du numérique, lors du tournage d’un épisode de la célèbre série :

 « Nous sommes sur le 20e épisode. Il s’agit pour moi de parler de la vie de tous les jours dans une capitale comme Ouaga. Sur fond comique j’aborde des thèmes qui touchent aussi bien au Sida qu’au banditisme en passant par l’amour, l’amitié, le maraboutage, le chômage etc. », précise Idrissa qui tourne en vidéo. Car, pour lui, c’est un travail léger certes mais il est surtout peu coûteux. 2,5 millions de FCFA lui suffisent pour réaliser un épisode. « Facilement ! », martèle l’artiste.

Gervais HIEN

Presse FESPACO

 

Application Android