« La professionnelle africaine de l’mage face aux défis du numérique » est le thème des 5e JCFA qui se déroulent à Ouagadougou du 02 au 07 mars 2018. Voici les possibilités et enjeux du numérique sous le prisme avisé d’un expert français interrogé en 2000 par le Fespaco Newsletter.

CINEMA ET NOUVELLES TECHNOLOGIES

La magie du numérique, assez révolutionnaire pour ne pas être contée !

Le soleil du numérique qui s’est levé offre au cinéma des performances techniques insoupçonnées, et, du coup, une belle justification au Fespaco 2001 qui se profile à l’horizon. Témoin le thème « Cinéma et nouvelle technologies », de la prochaine édition. S’il est suffisamment révélateur, on peut également affirmer qu’il constitue tout un programme. Et ce sont les matières grises du monde du cinéma , il va de soi, qui vont fourmiller de propositions  et de réflexions à souhaits, puis les fruits, eux, seront très attendus. Dans la perspective de cette échéance nous avons rencontré un expert français, M. Christian LAMARCHE, directeur du Centre régional des ressources audiovisuelles de Lille (CRRAV) qui nous donne un éclairage précieux sur l’usage des nouvelles technologies dans la production audiovisuelle.

Au début des années 2000, les réticences à utiliser l’outil numérique s’étaient emparées de la plupart des cinéastes africains qui ne juraient que par le 35 mm. Idrissa OUEDRAOGO, Le Maestro qui nous a quittés le 18 février 2018, fut l’un des fervents adeptes de l’analogique. Mais l’anticonformisme et le multiculturalisme qui le caractérisaient, lui avaient insufflé la décision de franchir le pas du…8e art afin de tourner la série Kady Jolie. Envers et contre tous ceux qui pensaient que cela le rabaisserait, cette proactivité professionnelle, une fois de plus, lui avait donné raison, car Kady Jolie a connu un succès fulgurant et d’envergure continentale et internationale ! A partir de cette expérience voici ce qu’il pensait en 2000 du numérique, lors du tournage d’un épisode de la célèbre série :

Le Malien Adama DRABO est de la lignée des grands cinéastes qui ont honorablement marqué le 20e siècle. Ses œuvres, que ce soit Ta Dona (1993) ou Taafè Fanga (1997), portent le coup de patte du talentueux réalisateur qui laisse rarement indifférent. Alors que les 5e JCFA tablent sur les défis du numérique, revisitons à travers le Fespaco Newsletter (FN)  les propos d’il y a 18 ans de ce cinéaste génial qui nous a quittés en , relativement au numérique et le cinéma africain.

« Qu’on tourne enfin les vrais films ! »

Ces derniers jours, une forte rumeur, faisant croire à un éventuel retrait du film Timbuktu du cinéaste Abderrahmane SISSAKO de la sélection officielle de la 24e édition du FESPACO, a cours dans la presse nationale et internationale.

Le Gouvernement burkinabé et le Comité d’organisation du FESPACO voudraient rassurer les cinéastes, les festivaliers, les journalistes et les cinéphiles du maintien du film Timbuktu dans la compétition officielle pour l’Etalon de Yennenga.
Le Gouvernement burkinabè rassure l’ensemble des festivaliers que les dispositions sécuritaires et sanitaires sont déjà prises pour le bon déroulement du FESPACO 2015.
Bonne fête du cinéma africain à toutes et à tous !

Le Ministre de la Communication,
Chargé des Relations avec le Parlement,
Porte-parole du gouvernement

Le Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO) a le plaisir d’offrir l’application mobile FESPACO, qui permet à tous les fans du cinéma africain de vivre le festival en tout temps sur un téléphone intelligent ou une tablette Android ou iOS. Alors que le 24e FESPACO a pour thème Cinéma africain : production et diffusion à l’ère du numérique, cette application mobile confirme la volonté du FESPACO d’accompagner la transition du cinéma africain vers le numérique.

Conférence de presse conjointe Entre le Festival de Louxor du film africain (LAFF) et le Festival Pan-africain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou (FESPACO): Lundi 2/2/2015 au Centre de Hanager pour les Arts à 17h.

En partenariat avec FESPACO-Burkina Faso, le Festival de Louxor du film africain animera une conférence de presse pour l'annonce des évènements  du festival de FESPACO 2015 et de LAFF 2015. Deux évènements marqueront la conférence de presse : la signature du protocole de coopération et du jumelage  entre les deux festivals et l’annonce de Burkina Faso comme invité d'honneur  du Festival de Louxor du film africain.

La Délégation Générale du FESPACO a le plaisir d’informer les professionnels du cinéma africain et de la diaspora que les inscriptions à la 17e édition du MICA se poursuivent jusqu’au 31 décembre 2014.

Toutes les inscriptions faites au-delà de cette date seront considérées comme hors-délais.

En rappel les conditions d’inscription au MICA 2015 peuvent être consultées sur le site web www.fespaco.bf

 

La Délégation Générale du FESPACO

La Délégation Générale du FESPACO porte à la connaissance des cinéastes africains et de la diaspora que les inscriptions à la 24e édition du FESPACO sont closes depuis le 21 novembre 2014.

En conséquence toutes inscriptions faites au-delà de cette date sont hors-délai. La Délégation Générale du FESPACO sait compter sur la compréhension de l’ensemble des professionnels.

Vive le FESPACO 2015 !

La Délégation Générale du FESPACO

Le Festival de films africains de Luxor (LAFF) en Egypte se tiendra du 17 au 22 Mars 2015.

Ce festival comprend entre autres les sections suivantes :

  • Fiction court métrage
  • Fiction Long métrage
  • Documentaire court métrage
  • Documentaire long métrage

Nous vous invitons par le présent communiqué à vous y inscrire.

Page 1 of 2

Application Android